Crest

Université de Sherbrooke - Psychiatrie - Sherbrooke

Jumelage principal R-1 de 2022 - premier tour
Groupe Régulier pour Tous

Approuvé le January 25, 2022

Summary of changes

Quota approximatif:

 12 

Statut d’agrément : Agréé

Critères provinciaux


Dr(e) Jean-Robert Maltais
Psychiatrie 
CIUSSSE-CHUS - Hôtel-Dieu  
580, rue Bowen Sud
Sherbrooke, Québec, J1G 2E8
819 346-1110, 26596
819 822-6744
Psychiatrie

Personne contact

Psychiatre, gérontopsychiatre
Dr Jean-Robert Maltais
Directeur du programme postdoctoral de psychiatrie
jean-robert.maltais@usherbrooke.ca
819-346-1110,26596

Directrice adjointe
Dre Joanie Raîche
Directrice adjointe du programme
postdoc-psychiatrie-med@usherbrooke.ca
819-346-1110,26596

Emmanuelle Gauthier
Secrétaire de direction
postdoc-psychiatrie-med@usherbrooke.ca
819-346-1110,26596


Information importante

Activité promotionnelle 

Le programme de psychiatrie organise deux séances virtuelles d’information et de présentation de leur programme. 

  • Une première présentation aura lieu le 12 janvier à 19h00 sur Teams. 
  • Une seconde présentation aura lieu le 27 janvier à 19h30 sur Teams 
  • Pour vous inscrire, veuillez envoyer un courriel à postdoc-psychiatrie-med@usherbrooke.ca 

Compétence par conception

Le programme postdoctoral de psychiatrie de l'Université de Sherbrooke est fier du travail qui a été accompli par ses professeur.e.s et résident.e.s depuis le lancement de la Compétence par conception (CPC), en juillet 2020. Ce nouveau modèle d'enseignement médical, développé par le Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada dans l'optique de soutenir les apprenant.e.s dans le développement de leurs compétences, a soulevé l'enthousiasme des membres de notre programme. Saisissant cette opportunité, nous avons repensé la composition, les objectifs et la séquence des stages, tout en définissant les moyens et méthodes pédagogiques mis à la disposition des étudiant.e.s. Les travaux lancés en 2020 se poursuivront dans la prochaine année académique, dans une logique d'amélioration constante du programme. Les renseignements fournis sur cette plateforme vous donneront un aperçu de nos orientations académiques et de nos axes de développement. Bonne lecture!

- La direction   


Instruction générale

Langue de candidature du programme :  Français


Documents à l'appui

Citoyenneté canadienne
CaRMS collabore avec des organisations tierces pour vérifier votre statut de citoyenneté ou de résidence permanente. Si votre statut est vérifié par une de ces organisations, il ne sera pas nécessaire de fournir des documents de citoyenneté dans le cadre de votre candidature. Si votre statut de citoyenneté n’est pas vérifié, vous devez fournir un des documents énumérés ci-dessous.
Documents doivent être notariés/certifiés
Requis
Soumettez un des documents suivants afin de vérifier votre statut de citoyenneté canadienne :
• Certificat de naissance canadien ou acte de naissance
• Certificat de citoyenneté canadienne
• Carte de résident permanent au Canada (les deux côtés de la carte)
• Visa valide du Canada/Document d'autorisation
Compétences linguistiques
Requis
Soumettez un des documents suivants afin de vérifier vos compétences linguistiques :
• Test de français international (TFI)

Exigence linguistique applicable pour les personnes candidates non francophones

Les personnes candidates dont la langue maternelle n’est pas le français et qui ont complété leurs études universitaires et préuniversitaires dans une autre langue que le français doivent faire la preuve de la maîtrise de la langue française.

À cette fin, elles doivent obtenir un score d’au moins 860 sur 990 au Test de français international (TFI). Le résultat de cet examen doit être fourni au moment du dépôt de la demande d’admission. Ce test devra avoir été complété au cours des deux dernières années précédant la demande d’admission. Le TFI doit être effectué auprès d’un établissement du réseau Educational Testing Service (ETS).

Exemptions de passation du Test de français international pour les personnes candidates non francophones

Les personnes candidates dont la langue maternelle n’est pas le français et qui répondent à une des conditions suivantes sont exemptées de la passation du TFI :

  • Avoir complété leurs études médicales (MD) dans un programme francophone hors Québec. Ces personnes doivent fournir un document officiel attestant la réussite du programme.
  • Avoir complété leurs études collégiales au Québec en français. Ces personnes doivent fournir une preuve d’obtention d’un diplôme d’études collégiales du Québec.
  • Avoir complété leurs études secondaires au Québec dans une langue autre que le français. Ces personnes doivent fournir un relevé de notes attestant la réussite des examens de français langue maternelle de la quatrième ou cinquième année du secondaire ou une preuve d’obtention d’un diplôme d’études secondaires du Québec délivré depuis l’année académique 1985-1986.
Documents supplémentaires
Requis
Photographie 
[Remarque : La photo est utilisée comme aide-mémoire seulement]

Relevé de notes médicale 

  • Pour les études médicales prédoctorales et externat.

Dossier de rendement de l’étudiant en médecine 

  • Pour les études médicales prédoctorales et externat.

Lettre de motivation 
Nombre de mots
Minimum : Aucun
Maximum : Aucun

Une (1) lettre de motivation correspond à 10% de la note globale. Elle doit développer les thèmes suivants :

  • Motifs du choix de la spécialisation en psychiatrie;
  • Compréhension personnelle des défis et enjeux de la spécialité psychiatrique;
  • Motifs du choix du site de Sherbrooke;
  • Attentes et objectifs personnels advenant l'admission dans notre programme postdoctoral;
  • Apport personnel du.de la candidat.e à l’excellence et au rayonnement de notre programme;

En outre, le.la candidat.e y est encouragé.e à souligner les particularités de son parcours personnel et professionnel. Si ce dernier est atypique ou marqué d'interruptions, il.elle gagnera à expliquer pourquoi il s'est décliné ainsi et comment ceci a retentit sur ses qualités ou compétences. 

 

Curriculum vitae 

L'étude du curriculum vitæ correspond à 10% de la note du classement. Une attention particulière est portée au leadership et aux réalisations scientifiques, sociales ou administratives antérieures.

Le CV de l'étudiant.e doit faire état de ses compétences linguistiques, de son parcours académique complet, de ses expériences de travail pertinentes, ainsi que de ses réalisations particulières. Si sa formation médicale a été interrompue (à n'importe quel moment, incluant entre l'externat et la résidence), son curriculum vitæ devra expliciter les motifs de cette interruption et les projets qui l'ont animé.e durant cette période, même s’ils ne sont pas en lien avec le parcours en médecine. 

Une liste des publications, des présentations en congrès, des bourses de recherche obtenues durant le parcours académique, des nominations ou reconnaissances d’excellence et des formations scientifiques additionnelles (p.ex. maîtrise ou doctorat) doit être fournie, s'il y a lieu; elle bonifie la cote attribuée au CV.

Preuve du statut vaccinal COVID-19/Déclaration d’exemption médicale  

Au plus tard à la DATE LIMITE du 7 mars 2022 à midi 12h (HE), vous devez télécharger et assigner dans votre candidature l'une des deux options suivantes.

  • Preuve d'une protection adéquate contre le COVID-19 (ex. code QR d’un passeport vaccinal délivré par une autorité gouvernementale ou preuve équivalente). Les preuves acceptables sont identifiées dans la directive (en PDF) située sur le site Web officiel du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec.

OU

  • Une déclaration d’exception médicale concernant la COVID-19 complété. En déposant cette déclaration dans son dossier de candidature du CaRMS, le candidat accepte par la présente de fournir une copie de sa contre-indication officielle à la vaccination contre la COVID-19 à la faculté concernée au plus tard sept jours après le jour du jumelage. Cette contre-indication doit être attestée par un professionnel de la santé habilité à poser un diagnostic tel qu’il est décrit dans la directive (en PDF) du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec et inscrite au registre de vaccination maintenu par le ministre de la Santé et des Services sociaux du Québec.

Requis à titre conditionnel
EACMC, partie II - Relevé de résultats 

 

Le EACMC, partie 2 peut être utilisé pour postuler au Québec à la place de l’examen de la CNE.

Documents additionnels requis pour les DHCEU
Diplôme de médecine 

Lettre de la Conférence des vice-doyens postdoc - Québec 

  • Une copie de la lettre de détermination du statut d'admission aux études médicales postdoctorales émise par la Conférence des vice-doyens postdoctoraux des facultés de médecine du Québec.

EACMC, partie I - Relevé de résultats 

Examen de la CNE - Relevé de résultats 


Processus d'examen des candidatures

Les demandes soumises après le début de la révision du dossier ouvert le 31 janvier 2022


Documents additionnels (sans les lettres de recommandation) soumis après le début de la période d'examen des dossiers :  ouvert le  31 janvier 2022


Lettres de recommandation soumises après la date de démasquage : ouvert le 31 janvier 2022



Entrevues

Dates:

  • 10 mars 2022
  • 17 mars 2022
Les entrevues virtuelles du programme postdoctoral de psychiatrie de l'UdeS se tiendront les jeudis 10 et 17 mars 2022.

Les programmes aviseront les candidats via CaRMS en ligne et enverront les invitations par courriel directement aux candidats sélectionnés pour une entrevue.
Le programme attribue un poids important à la performance à l’entrevue dans la cote finale de sélection des candidat.e.s.

NOTE : En raison des restrictions et précautions imputables à la pandémie de covid-19, l'entrevue se fera de façon virtuelle, à distance, depuis la plateforme Microsoft Teams (synchrone). Le.la candidat.e bénéficiera d'une expérience d'entrevue complète, qui lui permettra notamment de rencontrer un grand nombre de professeur.e.s et résident.e.s du programme.

Les candidat.e.s invité.e.s feront l’objet d’une entrevue par stations standardisées d’une durée totale d’environ une (1) heure. Ce modèle permet aux candidat.e.s de mettre en pratique et de faire valoir leurs qualités individuelles et leurs compétences professionnelles et de communication, devant un panel d'évaluat.eur.rice.s constitué de professeur.e.s et de résident.e.s inscrit.e.s au programme, choisi.e.s par la direction du programme de façon à représenter tous les milieux d'enseignement et types de pratiques. La cotation se fait par critères explicites, préalablement définis et appliqués de manière uniforme, à l’ensemble des candidats.

L’entrevue ne mesure pas les connaissances théoriques des candidat.e.s en psychiatrie ou en médecine: l'accent est plutôt mis sur les compétences de professionnalisme, de communication, de gestion et de leadership, ainsi que sur les aptitudes linguistiques (orales et écrites).

L’entrevue d’admission se fait en mode virtuel sur la plateforme TEAMS (synchrone) pour tous les candidat.e.s ayant postulé au programme central (Sherbrooke) ou au programme délocalisé (Nouveau-Brunswick). Les candidat.e.s ayant postulé aux deux parcours n’ont qu’une entrevue à compléter: leur résultat est utilisé dans les deux listes de classement. L’entrevue se déroule en français.


Critères de sélection

Les critères de sélection incluent:

1. La performance en entrevue par stations standardisées (60%);

2. L'analyse du dossier académique complet (20%), incluant la formation préclinique et l'externat;

Les mentions d’excellence dans les stages d'externat, dans les cotes ou les commentaires, bonifient la candidature, notamment lorsqu'elles sont obtenues dans des stages de psychiatrie (peu importe le site) ou lorsqu'elles concernent le professionnalisme, la communication et la collaboration. À l’inverse, des mentions d’insuffisance ou d’inconstance font l’objet d’un pointage négatif.

3. La qualité du curriculum vitæ (10%) - une attention particulière est portée sur le leadership et sur les réalisations scientifiques, sociales ou administratives antérieures.

Le CV de l'étudiant.e doit faire état de ses compétences linguistiques, de son parcours académique complet, de ses expériences de travail pertinentes, ainsi que de ses réalisations particulières. Si sa formation médicale a été interrompue (à n'importe quel moment, incluant entre l'externat et la résidence), son curriculum vitæ devra expliciter les motifs de cette interruption et les projets qui l'ont animé.e durant cette période, même s’ils ne sont pas en lien avec le parcours en médecine. 

Une liste des publications, des présentations en congrès, des bourses de recherche obtenues durant le parcours académique, des nominations ou reconnaissances d’excellence et des formations scientifiques additionnelles (p. ex. maîtrise ou doctorat) doit être fournie, s'il y a lieu; elle bonifie la cote attribuée au CV.

4. Une (1) lettre de motivation (10%).

Cette lettre doit développer les thèmes suivants :

  • Motifs du choix de la spécialisation en psychiatrie;
  • Compréhension personnelle des défis et enjeux de la spécialité psychiatrique;
  • Motifs du choix du site de Sherbrooke;
  • Attentes et objectifs personnels advenant l'admission dans notre programme postdoctoral;
  • Apport personnel du.de la candidat.e à l’excellence et au rayonnement de notre programme;
  • Le.la candidat.e est encouragé.e à souligner les particularités de son parcours personnel et professionnel. Si ce dernier est atypique ou marqué d'interruptions, il.elle gagnera à expliquer pourquoi il s'est décliné ainsi et comment ceci a retenti sur ses qualités ou compétences. 

 

Objectifs du programme

Le programme postdoctoral de psychiatrie de l'Université de Sherbrooke se donne pour mission de former des psychiatres cliniciens, généralistes et polyvalents, capables d'intervenir dans divers contextes de soins, allant de la communauté aux unités hospitalières spécialisées. L’orientation du programme est diversifiée et elle soutient le développement de chacune des compétences CanMEDs par le truchement d'une exposition clinique abondante et variée à tous les principaux problèmes cliniques, clientèles et groupes d’âge. L’accent est mis sur la collaboration interprofessionnelle, en sorte que l'apprentissage du rôle de consultant.e et le développement d'aptitudes de format.eur.rice nous sont chers. Durant sa formation postdoctorale, le.la résident.e fera l'acquisition de solides connaissances cliniques intégrant les dimensions biologique, psychologique et sociale et développera ses aptitudes à interpréter la littérature scientifique, en plus d'acquérir des expériences de recherche pertinentes.

Objectifs du processus de sélection

Le processus de sélection vise à identifier les candidat.e.s présentant des attitudes et des intérêts qui correspondent aux qualités recherchées, en plus de leur permettre d’entrer en contact direct avec les professeur.e.s du programme de formation postdoctorale. Au surplus, il permet d'évaluer le potentiel des candidat.e.s à intégrer une équipe dynamique et professionnelle. Ce processus mesure notamment les compétences de communication, le professionnalisme et les capacités linguistiques du candidat (français oral et écrit). 

L’analyse du dossier de candidature et les entrevues se font de manière séquentielle. Le.la candidat.e dont la cote arithmétique est de 60% ou plus à l’étude du dossier est invité.e en entrevue.  Il n’y a pas d’exception à cette règle. L'entrevue se tient sur la plateforme Microsoft TEAMS (synchrone), en français. 

Processus d’examen des dossiers

Composition de l’équipe d’examen des dossiers : Directeur et direct.eur.rice.s adjoint.e.s du programme, représentant.e des résident.e.s, secrétaire de direction. D'autres professeur.e.s du Comité de programme de résidence peuvent participer à l'évaluation des dossiers, selon le nombre de candidatures reçues.

Nombre moyen de demandes soumises au programme pendant les cinq dernières années : 51 - 200

Pourcentage moyen de candidats invités à une entrevue : 76 - 100 %

Critères d’évaluation :
Composants de dossier Critères
Activités parascolaires projets: détailler suffisamment pour que le Comité de sélection se représente l'apport du.de la candidat.e
Compétences de leadership projets: détailler suffisamment pour que le Comité de sélection se représente l'apport du.de la candidat.e
Curriculum vitae compétences linguistiques, parcours académique, expérience de travail, implications parascolaires
Documents de référence nous n'examinons pas ce composant de dossier
DREM font l’objet d’une analyse et d’une cote spécifique incorporée à la cote globale du candidat
Examens les résultats font partie de l'analyse du dossier académique
Lettres personnelles motivation pour la psychiatrie/l'UdeS, compréhension des enjeux de la discipline, apports & attentes
Recherche/publications publications, conférences scientifiques, bourses de recherche, mention d'excellence, formation additionnelle (M.Sc, Ph.D.)
Relevés de notes analysé avec le DREM
Stages à option évaluations desdits stages
Autres composants de dossier Le processus de sélection bonifie le dossier du.de la candidat.e qui présente, dans son parcours/dossier académique ainsi que dans son curriculum vitae :
-Des mentions d’excellence lors de stages cliniques d’externat, notamment au chapitre du professionnalisme, de la communication et de la collaboration;
-Des qualités de leadership, notamment l’implication en gestion, et les réalisations ou implications sociales, politiques ou administratives antérieures;
-Des réalisations ou une implication significative en recherche.

Critères de stage à option

Nous encourageons les candidats à compléter au moins un stage à option dans notre discipline.
Nous n’exigeons pas que les candidats aient suivi des stages à option dans notre établissement.

Depuis mars 2020, les restriction liées à la Covid-19 ont eu des impacts sur les grilles de stage de l'externat. Il n'est pas nécessaire d'avoir effectué un stage à option en psychiatrie pour être admis.e dans notre programme. Des mentions d'excellence dans les stages, quels qu'ils soient, vont néanmoins bonifier le dossier de candidature; les évaluations négatives auront quant à elle l'effet inverse.

Processus d‘entrevue

Format d’entrevue :



Nous accommodons couramment des demandes de reportage des entrevues pour des candidats.

Critères d’évaluation pour les entrevues :
Composants d’entrevue Critères
Activités savantes nous n'examinons pas ce composant en entrevue
Collégialité gestion des impasses relationnelles, attitudes
Compétences en collaboration partage des responsabilités avec les collègues, gestion de conflits, rapports avec les superviseurs
Compétences en communication capacité à organiser, nuancer et expliciter sa pensée; vocabulaire employé
Compétences en leadership capacité à générer des solutions et à faire montre de leadership dans les mises en situation
Intérêt envers la discipline compréhension d'enjeux et de défis de la discipline
Intérêt envers le programme compréhension du parcours de formation, objectifs personnels, contribution potentielle au programme
Professionnalisme démonstration des qualités professionnelles lors des mises en situation
Promotion de la santé défense des droits et intérêts de clientèles vulnérables
Autres composants d’entrevue Nous n’examinons pas d’autres composants d’entrevue.

Information recueillie à l’extérieur de la candidature de CaRMS

Nous n’examinons pas l’information recueillie à l’extérieur de la candidature de CaRMS et des processus locaux d’entrevue.

Processus de classement

Les comportements observés ci-dessous pendant le processus d’entrevue pourraient empêcher un candidat d’être classé par notre programme. :
   
   
   


Aperçu du programme

La mission du programme postdoctoral de psychiatrie est de former des psychiatres polyvalent.e.s capables de dispenser des soins psychiatriques de la plus haute qualité en déployant toutes les compétences développées en cours de formation. Nous souscrivons aux objectifs généraux de formation ainsi qu’aux cibles intermédiaires que sont les jalons définis par le Collège des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC). Les intéressé.e.s sont invité.e.s à en prendre connaissance ici.

Depuis 2020, notre formation postdoctorale est dispensée en Compétence par conception. La transition vers ce nouveau paradigme d’éducation médicale nous a donné l’opportunité de rehausser la qualité de notre programmation académique, de déployer des innovations pédagogiques et de réviser nos modalités évaluatives. Afin de préparer nos résident.e.s à leurs examens de spécialité et à leur pratique future, nous avons conçu une panoplie d’activités d’enseignement incluant des cours magistraux et des ateliers, des cursus de formation longitudinaux en éthique, en psychopharmacologie et sur le thème de la compétence culturelle, des laboratoires de simulation en sismothérapie, un programme de supervision en psychothérapie ancré dans la pratique clinique et de nombreuses activités destinées à soutenir la recherche et l’évaluation de la qualité.

Notre réseau d’enseignement compte plusieurs partenaires qui insufflent de la vitalité et donnent leur coloration à notre programme. Dans le parcours central de formation, la grande majorité des stages sont dispensés à Sherbrooke (au CIUSSS de l’Estrie-CHUS) ou au Centre Hospitalier Charles-Lemoyne,sur la rive-sud de Montréal. Dans un cas comme dans l’autre, des bassins populationnels de près d’un demi-million d’individus sont desservis, garantissant une exposition riche et variée. Ce.ux.lles qui entendent effectuer une surpécialité peuvent le faire à l’Université de Sherbrooke en en totalité (psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent) ou en partie (psychiatrie légale, gérontopsychiatrie).

Notre corps professoral est dynamique et investi dans sa mission d’enseignement comme dans les soins; la proximité avec les étudiant.e.s et les opportunités de mentorat qui en découlent sont sans conteste l’une des forces de notre institution. Notre équipe de direction porte le chantier d’amélioration continue du programme et se fait un point d’honneur d’offrir un suivi pédagogique intensif aux résident.e.s. Tout est mis en œuvre pour qu’ils.elles atteignent l’excellence.

Collectivement, nous sommes fi.er.ère.s des résident.e.s qui évoluent dans notre programme et mettons tout en oeuvre pour qu'ils.elles deviennent des spécialistes remarquables.


Programme d'étude

Ce programme de résidence est d'une durée de 5 years.

La durée du programme de formation n'excède pas les standards du Collège Royal ou du Collège des médecins de famille du Canada.

Faits saillants

  • Le programme postdoctoral de psychiatrie de l'Université de Sherbrooke a profité de la transition vers un nouveau modèle d'éducation médicale, celui de la Compétence par conception (CPC), pour repenser la nature, les objectifs et la séquence des stages en mettant l'accent sur l'apprenant.e et en définissant les moyens et méthodes pédagogiques mis à sa disposition. Les candidat.e.s qui seront admis.e.s dans notre programme constitueront notre troisième cohorte en CPC.

Au nombre des forces de notre programme, citons: 

  • une équipe professorale fort impliquée (en enseignement, mais aussi dans les soins, en recherche fondamentale et clinique, dans les associations provinciales et canadiennes, dans les jury d'examens, dans le rayonnement universitaire, etc.), résolument investie dans sa mission académique. Les enseignant.e.s développent des liens profonds avec leurs étudiant.e.s et dispensent bien plus que de l'enseignement formel: ils.elles offrent une rétroaction, un support et un mentorat qui n'ont pas leur égal;
  • un comité de programme et une équipe de direction animés d'un indomptable dynamisme et ayant à coeur la réussite de ses étudiant.e.s;
  • un programme de formation théorique entièrement révisé, conçu par des spécialistes motivé.e.s et qualifié.e.s afin d'accompagner la progression des résident.e.s tout au long de leur formation;
  • des laboratoires de simulation en électroconvulsivothérapie;
  • des parcours de formation longitudinaux novateurs en éthique, en psychopharmacologie et en compétence culturelle;
  • d'abondantes occasions d'enseigner au sein de l'UdeS, une institution reconnue pour son apport singulier à la pédagogie médicale;
  • une libération d'une demi-journée par semaine pour des activités académiques (séminaires, ateliers, cours) et d'une seconde demi-journée pour les activités de recherche et la psychothérapie;
  • une possibilité de formation complète en psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent (l'amorce d'une surspécialité en psychiatrie légale ou en gérontopsychiatrie sont également possibles);  
  • le pairage avec des professeur.e.s travaillant dans plusieurs centres hospitaliers (les deux principaux sites de stage sont le CIUSSS de l'Estrie-CHUS, à Sherbrooke, et le Centre Hospitalier Charles-Lemoyne, à Greenfield Park), dans des cliniques spécialisées (p.ex. premier épisode psychotique) et dans plusieurs autres contextes (GMF, CLSC, cliniques privées, équipe itinérance, soins intensifs dans la communauté, etc.);
  • un esprit de camaraderie et d'entraide remarquable entre les résident.e.s.

 

Première année

La première année de résidence débute par la phase de Progression vers la discipline, une étape de la formation qui permet la mise à niveau des candidat.e.s admis.e.s dans le programme de résidence et l'observation de 2 activités professionnelles confiables (APC). À l'Université de Sherbrooke, nous avons développé un stage mosaïque de 3 périodes (P1 à P3) afin d'atteindre ces objectifs et de favoriser les contacts entre les R1, leurs collègues résident.e.s et les professeur.e.s. Ce stage comporte d'abord 2 semaines d'accueil et de formation théorique intensive, puis des rotations de stages cliniques (psychiatrie adulte, consultation-liaison, urgence, unité de stabilisation rapide) intercalés avec une semaine d'étude. Nous exigeons que les résident.e.s soient présent.e.s les 2 premières semaines afin de recevoir toutes les informations qui leur permettront de naviguer dans leur nouvel univers, celui des études médicales postdoctorales. 

Par après, les résident.e.s débutent l'Acquisition des fondements de la discipline, une phase qui permet l'acquisition des compétences générales nécessaires en psychiatrie. Cette étape comporte 23 périodes et s'étend de la quatrième période du R1 (P4) à la 13e période (P13) du R2. À ce stade, l'étudiant.e effectue des stages d'urgence générale, de médecine de famille intrahospitalière, de soins palliatifs, de neurologie, de médecine interne hospitalière, de gériatrie (ou pédiatrie), de dépendance, d'approches intensives psychiatriques et de psychiatrie adulte (intrahospitalière et en clinique externe). 

Les résident.e.s sont guidé.e.s, à chaque instant, par des cahiers de stage qui décrivent les milieux de stage et la clientèle rencontrée, les méthodes et moyens pédagogiques, les objectifs d'apprentissage (objectifs généraux, jalons de compétence, objectifs spécifiques, activités professionnelles confiables), les lectures (obligatoires, recommandées, facultatives), les modalités évaluatives et l'administration du stage. Ils.elles sont aussi en lien direct avec la direction du programme (qui les rencontre individuellement deux fois l'an), avec leurs superviseur.e.s et avec les représentant.e.s des résident.e.s qui siègent au Comité de programme de résidence. Enfin, un système de mentorat entre étudiant.e.s a été mis sur pied pour faciliter la transition vers la résidence. 

Dès la première année de résidence, les R1 sont encouragé.e.s à s'impliquer dans la vie de leur programme postdoctoral en prenant part à un comité postdoctoral (p.ex. coordination des cours, sismothérapie, psychothérapie); c'est la meilleure façon de connaître et d'améliorer le programme, d'y donner sa couleur. 

Deuxième année

La seconde année de formation correspond à la suite et à la fin de la phase d'Acquisition des fondements de la discipline. Les stages déclinés plus haut se poursuivent et les objectifs gagnent en complexité à mesure que l'étudiant.e progresse dans son parcours. Il.elle est aussi appelé à animer un club de lecture départemental où les aspects méthodologiques d'un article scientifique sont disséqués. Durant les gardes et ses stages, le.la R2 prend davantage d'initiatives et enseigne aux R1 en progression vers la discipline, ainsi qu'aux externes. 

Troisième année

Historiquement, la troisième année de résidence était réservée à 6 périodes de stage en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et à 6 périodes de gérontopsychiatrie. Dans la foulée de la transition vers la CPC, davantage de flexibilité sera offerte aux résident.e.s désirant effectuer des stages optionnels dès le R3.

La troisième et la quatrième année de la résidence comptent 26 périodes de stage qui constituent la maîtrise de la discipline, une étape de la formation permettant l'acquisition de compétences psychiatriques avancées. Durant cette phase, l'étudiant.e est appelé à soigner des clientèles de complexité croissante, à opérer des interventions de plus en plus ardues et à assumer une position de leader dans l'équipe soignante. Il.elle consolide son identité professionnelle, peaufine ses techniques, enrichit sa compréhension des troubles mentaux et embrasse la complexité de la clinique psychiatrique. Des possibilités de stage à option sont offerts à cette étape, permettant de connaître (et de se faire connaître) de différents milieux. 

Quatrième année

Dans le parcours de formation classique, le R4 était dévolu à 4 stages plaçant le résident.e en contact avec des clientèles ou des problèmes complexes: soins complexes (comportant un volet de suivi intensif dans la communauté), soins aux clientèles médicales et chirurgicales (consultation-liaison), psychiatrie légale et soins partagés. La séquence et la composition de cette année changera dans la foulée de la transition vers la compétence par conception, en introduisant davantage de possibilités. Toutefois, nous maintenons l'obligation d'un stage en psychiatrie légale, considéré comme l'une des grandes forces de notre milieu.

C'est durant cette année qu'interviennent les examens de spécialité du Collège des médecins et chirurgiens du Canada. 

Cinquième année

Le R5 correspond à la phase de Transition vers la pratique et il est composé de stages choisis par le.la résident.e, avec l'assistance de sa direction de programme, afin de l'outiller en vue de sa pratique autonome. De nombreuses expériences de stage sont possibles, incluant une amorce de parcours en surspécialité psychiatrique. 

La graduation survient au terme de cette cinquième et dernière année de formation postdoctorale. 

Quelles sont les différentes activités académiques offertes durant la résidence?

 Il y a d'abord les cours pour lesquels les résident.e.s sont libéré.e.s une demi-journée par semaine tout au long de leur formation (les plages laissées vacantes sont converties en périodes de travail clinique). Le programme de cours est conçu et mis à jour par le Comité de coordination des cours (CCC), qui a piloté une vaste refonte depuis 2014. Le CCC définit les objectifs et les compétences CanMEDs de chacun des cours, évitant des duplicata et garantissant que tous les contenus pertinents soient couverts. 

Les programmes de formation longitudinaux en éthique, en psychopharmacologie, en compétence culturelle et en évaluation de la qualité de l'acte s'insèrent dans la grille de cours. Une formation OMÉGA et des modules d'auto-apprentissage d'analyse critique de la littérature (InfoCritique) figurent également dans l'offre de cours, en R1.

 Il y a ensuite des activités pédagogiques longitudinales hebdomadaires, mensuelles ou annuelles que voici:

  • les conférences départementales hebdomadaires (les vendredis, de 12h à 13h15, des conférenciers invités prononcent des conférences traitant de thèmes pertinents pour l'ensemble des membres du département);
  • les réunions des cas cliniques (un mardi par mois, sur l'heure du midi, un.e résident.e présente un cas clinique complexe et développe, à partir de là, une réflexion intégrant des aspects théoriques);
  • les midis cliniques de psychothérapie* (rencontres informelles qui ont lieu à tous les mois et qui permettent d'aborder différentes approches, questions cliniques et défis liés à la psychothérapie);
  • les clubs de lecture du département (un mercredi par mois, en matinée, un R2 présente un article scientifique et l'analyse qu'il en fait, en commentant la méthodologie utilisée);
  • les clubs de lecture des résident.e.s (un jeudi par mois, sur l'heure du midi), durant lesquels un.e résident.e présente sur un thème de son choix;
  • les téléconférences de l'AMPQ* (10 mercredis par an, un.e conférencier.ère présente du matériel pédagogique aux membres de l'Association des médecins psychiatres du Québec pendant une heure);
  • les activités de simulation en sismothérapie (1 journée au laboratoire de simulation à chaque niveau de la résidence);
  • les Journées Jacques Drouin (1-2 journées ou demi-journées par année, les résident.e.s partagent une expérience de psychothérapie et leur réflexion à ce sujet);
  • la Journée Louis Mury (1 journée par année, un.e conférencier.ère est invité.e à offrir une journée de formation en psychothérapie);
  • la Journée de la recherche départementale (1 journée par année; les résident.e.s et étudiant.e.s gradué.e.s y présentent le fruit de leurs travaux de recherche);
  • les demi-journées de retraite académique du programme (1-2 par année) durant lesquelles résident.e.s et professeur.e.s participent à une formation ou à des ateliers sur des thèmes attenants à la vie académique du programme.

Il y a aussi les activités pédagogiques offertes en stage, lesquelles varient en fonction des disciplines et des milieux. Elles comprennent, par exemple, les lectures dirigées ou les réunions académiques. Les cahiers de stage comportent tous les renseignements à ce propos. 

Tout au long de la résidence, des activités de supervision en psychothérapie sont également offertes; elles varient selon les stages et les milieux. Les résident.e.s sont libéré.e.s une demi-journée par semaine pour assurer leurs suivis et obtenir leur supervision de psychothérapie. Cette même demi-journée permet aussi de mener à bien leurs activités de recherche. 

Il y a enfin des formations facultaires, hospitalières ou extérieures qui sont offertes aux résident.e.s qui s'y inscrivent.

NB. Les activités marquées d'un astérisque (*) ne sont pas obligatoires. 



Cours des résident.e.s - Aperçu de la grille de cours

Modèle de juillet à janvier des cours aux résidents 1 à 5

 

R1

R2

R3

R4

R5

 

 

APÉ de psychopharmacologie IV - report du R2 (Chianetta)

APÉ de psychopharmaco - tr. d'usage de substances I (Wilson-Ewing)

 

 

 

Thérapie familiale selon le modèle de McMaster (Légaré)

Santé de la femme: cycle hormonal, contraception, péripartum et santé mentale (Wilson-Ewing)

 

 

Thérapie cognitivo-comportementale: aspects théoriques et pratiques I (Grynfeltt)

Symptômes neuropsychiatriques des TNC (SCPD): atelier (Malltais)

APÉ de psychopharmaco - tr. d'usage de substances II (Wilson-Ewing)

 

 

Thérapie cognitivo-comportementale: aspects théoriques et pratiques II (Grynfeltt)

Atelier de formulation culturelle (Guimarães)

Schémas de Young (Légaré)

APÉ de psychopharmaco - tr. d'usage de substances III (Wilson-Ewing)

Atelier d'éthique I (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

Entretien motivationnel I (Danielle Pinsonneault)

Qualité de l'acte I (Bérubé)

Usage de la clozapine (St-Pierre)

Atelier d'éthique II (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

Entretien motivationnel II (Danielle Pinsonneault)

Thérapie interpersonnelle: application à l'adolescence (Légaré)

Évaluation de la qualité de l'acte I (Forget)

 

 

Psychodynamique I: le sujet de l'inconscient, le moi et les structures psychiques (Chiasson)

Thérapie dialectique (Gaudreault)

Atelier d'éthique I (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

Principes fondamentaux de pharmaco - Anticonvulsants et thymorégulateurs (Alexandrine Coulombe)

Psychodynamique II: les mécanismes de défense (Michaud)

Attachement et développement des troubles de la personnalité (Beauregard)

Atelier d'éthique II (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

Tr. bipolaires (Arbour)

Psychodynamique III: Psychothérapie dynamique brève (Guimarães)

Mentalisation et personnalité limite I (Beauregard)

Évaluation de la qualité de l'acte II (Forget)

 

Tr. dépressifs (Arbour)

Psychodynamique IV: Les facteurs communs et le vécu du thérapeute (Roy-Desruisseaux)

Mentalisation et personnalité limite II (Beauregard)

ECT (St-Pierre - à enregistrer sur TEAMS le 18 août)

ECT (St-Pierre - enregistrement vidéo 2020-08-18)

Tr. anxieux I (Gougeon)

Plage libre (re: étude ÉACMC, partie II - 24 et 25 oct)

Organisation de la personnalité et états limites: apports de Kernberg (Gaudreault)

Évaluation de la qualité de l'acte III (Forget)

Reprise du cours Neurotransmetteur II (R4) en R5 avec Dr Grignon

Congrès de l'Association des psychiatres du Canada (Vancouver) - 22 au 24 octobre 2020

Tr. anxieux II (Gougeon)

APÉ de psychopharmacologie I (Chianetta)

Qualité de l'acte II (Bérubé)

 

 

Principes fondamentaux de pharmaco - Antidépresseurs et sédatifs, anxiolytiques, hypnotiques (Coulombe)

Neurohistologie (Grignon)

Relations d'objet (Michaud)

Atelier sur la divulgation d'un événement indésirable (Shahidi)

 

Tr. psychotiques I (Girard)

Neuroanatomie I (Alier Marrero)

Tr. neurodéveloppementaux et tr. du spectre de l'autisme (Raby-Nahas)

Évaluation de la qualité de l'acte IV (Forget)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Tr. psychotiques II (Girard)

Neuroanatomie II (Alier Marrero)

Atelier d'éthique I (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

Thérapie interpersonnelle: application des concepts (Légaré)

 

Principes fondamentaux de pharmaco - Antipsychotiques (Duchesneau)

Imagerie cérébrale et psychiatrie (Cook)

Atelier d'éthique II (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

Logiques d'organisation des services pour la santé mentale (JD Carrier)

 

Psychoses toxiques I (Asli)

Tomographie par émission de positrons: applications en psychiatrie (F Lacroix-Poisson)

Trouble obessionnel-compulsif (Grynfeltt)

Tr. du développement intellectuel (St-Pierre)

 

Psychoses toxiques II (2h, Nekrouff) et Prinicpes fondamentaux de pharmaco - Antiparkinsoniens (1h, Duchesneau)

APÉ de psychopharmacologie II (Chianetta)

Tr. anxieux, dépressifs, bipolaires et psychotiques chez l'aîné (Turcotte)

 

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Recherche dans les bases de données (Bibliothécaire CIUSSSE-CHUS-HD)

Garde en établissement et autorisation de soins (Gagné, Dutrisac)

Qualité de l'acte III (Bérubé

Psychotropes en grossesse et en allaitement (Duchesneau)

 

 

Développement humain I: la petite enfance (Caroline Noël)

Histoire et fondements épistémologiques de la psychiatrie I (Shahidi, Quintin)

Soins de fin de vie, approche palliative intégrée et aide médicale à mourir (Roy-Desruisseaux)

 

Journée d'amélioration continue du programme (Sherbrooke, 8 janvier 2020)

Tr. d'usage de substances (Raîche)

Développement humain II: l'enfant (Gaëlle Bélanger)

Histoire et fondements épistémologiques de la psychiatrie II (Shahidi, Quintin)

Évaluation de la qualité de l'acte V (Forget)

 

Introduction à l'examen cognitif (Maltais)

Développement humain III:  l'adolescent (Annie Breault)

Trouble neurodéveloppementaux et trouble du spectre de l'autisme (Raby-Nahas)

Évaluation de la qualité de l'acte VI (Forget)

 

Syndromes neuroleptique malin, extrapyramidaux et sérotoninergique (Semaan)

Développement humain IV: l'âge adulte (Trudel)

APÉ de psychopharmacologie I (Chianetta)

Évaluation de la qualité de l'acte VII (Forget)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Introduction au STACER et à la formulation biopsychosociale (Boily en remplacement Sirois-Giguère)

Développement humain V: vieillissement et deuil (Roy-Desruisseaux)

Douleur: évaluation, prise en charge et thème des opiacés (N Clément)

Évaluation de la qualité de l'acte VIII (Forget)

 

Personnalité pathologique (1h15, Chiasson)/Tr. de la personnalité du gr.A (Tittley)

Tr. alimentaires (Boily)

Qualité de l'acte IV (Bérubé)

Évaluation de la qualité de l'acte IX (Forget)

 

T. de la personnalité du gr.B (Chiasson)

Dangerosité (Bérubé)

Douleur: aspects pathophysiologiques (G Léonard)

Évaluation de la qualité de l'acte X (Forget)

 

Tr. de la personnalité du gr.C (Chiasson)

Tr. du sommeil (Shahidi)

Tr. neuropsychiatriques (Cook)

APÉ: psychopharmacologie critique et d'intégration I (Chianetta)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

TDAH en pédopsychiatrie (Beaudry)

EEG, épilepsie et psychiatrie I (Cook)

Évaluation de la qualité de l'acte XI (Forget)

 

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Tr. de stress post-traumatique et tr. de stress aigu (Isabelle Soulard)

EEG, épilepsie et psychiatrie II (Cook)

Éthique: histoire, courants et applications I (Quintin)

 

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Cognition normale, delirium et troubles neurocognitifs I (Maltais)

APÉ de psychopharmacologie II (Chianetta)

Éthique: histoire, courants et applications II (Quintin)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Cognition normale, delirium et TNC II (Maltais)

Tr. paraphiliques (Forget)

Évaluation de la qualité de l'acte XII (Forget)

 

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

APÉ de psychopharmacologie III (Chianetta)

 

Dysphorie de genre (Michaud)

 

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Pleine conscience (M Mury)

APÉ de psychopharmacologie III (Chianetta)

Trouble du contrôle des impulsions (Bérubé)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Atelier d'éthique I (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

Neurotransmetteur I (Grignon)

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

 

Atelier d'éthique II (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

 

 

 

Analyse critique de la littérature: modules d'auto-apprentissage

Psychothérapie de soutien (Mury)

 

 

Atelier PDM (Michaud, Maltais)

Congrès annuel de l'APA (Honolulu) – 1er au 5 mai 2021

Introduction à la psychothérapie II - Concepts psychoanalytiques (Doyon)

APÉ de psychopharmacologie IV (Chianetta)

Qualité de l'acte V (Bérubé)

Neurotransmetteur II (Grignon)

 

Atelier d'éthique I (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

Accueillir un dévoilement d'agression à caractère sexuel (CALACS, Chiasson)

Neurotransmetteur III (Grignon)

 

Atelier d'éthique II (Hassoun,Quintin, Roy-Desruisseaux)

Aptitude et régimes de protection (Maltais) - 1h30/Loi sur le système de justice pénale, DPJ et consentement chez le mineur (Beaudry)

Interface psychosomatique: maladies cardio-vasculaires, respiratoires, digestives et endocriniennes; TSSA (Cormier)

 

Congrès annuel de l'AMPQ (Montréal) - 27 au 29 mai 2021

 

 

Interface psychosomatique: conditions neurologiques et traumatismes crâniens, maladies infectieuses (dont VIH) et inflammatoires (Cormier)

 

Introduction à la psychothérapie I - Technique, alliance et transfert (Asli)

Théorie systémique I: les compétences visées, introduction, épistémologie et raisonnement systémique (Beauregard)

 

APÉ: psychopharmacologie critique et d'intégration I (Chianetta)

 

 

Théorie systémique II: l'approche structurale d'après Minuchin (Beauregard)

APÉ de psychopharmacologie IV (Chianetta)

 

Facturation et astuces de début de pratique (Légaré, Hassoun)

Éthique de la recherche en santé mentale (Quintin, Anabelle Cumyn)

Théorie systémique III: introduction aux approches transgénérationnelles et théorie des systèmes familiaux d'après Murray Bowen (Beauregard)

Tomographie par émission de positrons: applications en psychiatire (F Lacroix-Poisson) - vidéo? (dernière année en R3)

 

 

 

Théorie systémique IV: théroie familale contextuelle-Boszormenyi-Nagy (Beauregard)

 

 

 

MODALITÉS D’ÉVALUATION :

Distinguons les évaluations des étudiant.e.s de celles faites par les étudiant.e.s. 

Évaluations des étudiant.e.s:

  • Pour les cohortes en CPC, les activités professionnelles confiables constituent des opportunités de coaching; en analysant votre progression à cet égard, le Comité de compétence parviendra à tirer des conclusions sur votre cheminement et votre performance. 
  • Dans chaque stage, les superviseur.e.s doivent remplir les fiches d'évaluation suivantes: évaluation formative (à la mi-stage), évaluation 360º (à la mi-stage), évaluation finale (fin de stage), évaluation des activités de psychothérapie (fin de stage);
  • Certains stages utilisent des formulaires pour évaluer des activités spécifiques, par exemple celui d'évaluation d'une entrevue au miroir (psychiatrie adulte, dans l'acquisition des fondements de la discipline), celui de patients avec des dépendances (à l'urgence) ou celui d'enseignement pyramidal (dans les stages où un senior encadre des juniors);
  • À compter du R2, des formulaires d'évaluation sont remplis à la suite d'un STACER (entretien clinique sous observation directe suivi d'une présentation de cas et de questions formulées par des superviseurs) sont remplis deux fois par année;
  • Toutes les présentations des résident.e.s sont évaluées par le biais de fiches d'évaluation formatives qui leur sont ensuite acheminées;
  • À l'urgence, les week-end, les superviseur.e.s remplissent une fiche d'évaluation formative;
  • Les membres de comités seront évalué.e.s sur diverses compétences CanMEDs par leur superviseur.e (p.ex. évaluation de la compétence de leader);
  • Une fois l'an, les résident.e.s sont tenu.e.s de répondre à l'examen COPE, bâti par les directions de programme de résidence de psychiatrie pour suivre la progression de leurs étudiant.e.s.

Évaluations faites par les étudiant.e.s:

  • Évaluation de chaque milieu de stage et d'au moins un.e superviseur.e par stage, sur la plateforme One45;
  • Évaluations de vos pairs ou des conférenci.er.ère.s après chacun des cours et après les différentes activités académiques longitudinales décrites plus haut;
  • Évaluation des activités longitudinales à l'occasion de la Journée d'amélioration continue du programme, qui se tient annuellement.

 


Site de formation

Les deux sites principaux de formation du programme de résidence en psychiatrie de l'UdeS (parcours central) sont:

    • Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS (l'essentiel des activités de psychiatrie adulte se tient à l'Hôtel-Dieu alors que celles de la gérontopsychiatrie se tiennent au Pavillon Argyll; celles de la pédopsychiatrie se tiennent au site Fleurimont);
    • Le CH Charles-Lemoyne, à Greenfield Park.

Certains stages obligatoires sont aussi offerts dans d'autres centres hospitaliers:

  • Hôpital Ste-Croix (stage mixte, en R2, et des stages optionnels);
  • Hôpital Georges-L-Dumont à Moncton, NB (gérontopsychiatrie).

Enfin, des stages optionnels peuvent être organisés dans bien des centres hospitaliers ou cliniques, au Québec comme ailleurs au pays. 


Information supplémentaire

Pour toute autre information, veuillez consulter notre site web.

 


Résumé des modifications

SUMMARY ID Section Résumé des modifications Mis à jour le NOTIFY APPLICANTS SECTION NAME Actions