Crest

Université de Montréal - Radio-oncologie - Montreal

Jumelage principal R-1 de 2022 - premier tour
Groupe Régulier pour Tous

Approuvé le October 19, 2021

Quota approximatif:

 1 

Statut d’agrément : Agréé

Critères provinciaux


Dr(e) Anne Marie Charpentier
Radio-oncologie 
CHUM  
1000 rue Saint-Denis
Montréal , Québec, H2X OC1
(514) 890-8254
Site web: Université de Montréal

Personne contact

Mariam Maarouf
Agente administrative, Direction de l'enseignement du CHUM
mariam.maarouf.chum@ssss.gouv.qc.ca
514-890-8000 poste 28811

Anne-Marie Charpentier
Directrice de programme
anne-marie.charpentier.med@ssss.gouv.qc.ca


Instruction générale

Langue de candidature du programme :  Français

Le programme de radio-oncologie est d'une durée de 5 ans et a débuté en 2019 sa transition vers la compétence par conception (CPC). Le premier stage de la résidence permet la transition vers la discipline de la radio-oncologie qui introduira le résident à son nouveau milieu de formation et à son rôle de médecin résident. Lors de la première année, le résident acquiert par la suite les connaissances de base en médecine, en chirurgie, en urgence et en soins palliatifs, nécessaires pour en faire un médecin capable de s'occuper de patients atteints de pathologies courantes et de pouvoir répondre aux situations d'urgences médicales qu'il est susceptible de rencontrer dans sa future pratique de médecin en milieu ambulatoire ou hospitalier. Ces stages permettent l'acquisition des fondements de la discipline.

Les deuxième et troisième années sont celles où le résident approfondira ses connaissances cliniques et en sciences fondamentales en radiobiologie et en physique des radiations. Il choisira un projet de recherche qu'il mènera à terme par une publication, une présentation orale ou une affiche lors d'un congrès scientifique. Lors de la quatrième année le résident devient plus impliqué et autonome. Il peut planifier des cas simples et standard pour les pathologies fréquemment traitées par la radiothérapie. Il connaît les résultats des traitements ainsi que leurs séquelles possibles. C'est la période de la maîtrise de la discipline.

La cinquième année est structurée selon les besoins individuels de chaque résident.  Il devient pleinement responsable des patients qu'il voit en consultation et pour qui il recommande l'utilisation de la radiothérapie. Dans le contexte de la CPC, le résident fait un stage de 3 à 9 mois pour la transition vers la pratique. 


Documents à l'appui

Citoyenneté canadienne
CaRMS collabore avec des organisations tierces pour vérifier votre statut de citoyenneté ou de résidence permanente. Si votre statut est vérifié par une de ces organisations, il ne sera pas nécessaire de fournir des documents de citoyenneté dans le cadre de votre candidature. Si votre statut de citoyenneté n’est pas vérifié, vous devez fournir un des documents énumérés ci-dessous.
Documents doivent être notariés/certifiés
Requis
Soumettez un des documents suivants afin de vérifier votre statut de citoyenneté canadienne :
• Certificat de naissance canadien ou acte de naissance
• Certificat de citoyenneté canadienne
• Carte de citoyenneté canadienne (les deux côtés de la carte)
• Carte de résident permanent au Canada (les deux côtés de la carte)
• Preuve de citoyenneté / résidence permanente canadienne en cours de traitement)
Documents de référence
Optionnel
Nombre de document(s) demandé: 2
Documents supplémentaires
Requis
Curriculum vitae 

Relevé de notes médicale 

Les obtenir du bureau du registraire de votre université.

Relevé de notes du 2e ou 3e cycle (p. ex. Doctorat, Maîtrise ès sciences) 

Dossier de rendement de l’étudiant en médecine 

L'obtenir du bureau des études médicales du premier cycle.

Lettre de motivation 

Photographie 
[Remarque : La photo est utilisée comme aide-mémoire seulement]

Requis à titre conditionnel
EECMC - Relevé de résultats 

Une copie des examens qui ont servi à l'obtention de la reconnaissance d'équivalence de votre diplôme de médecine du Collège des médecins du Québec.

EACMC, partie II - Relevé de résultats 

Documents additionnels requis pour les DHCEU
Diplôme de médecine 

EACMC, partie I - Relevé de résultats 

Examen de la CNE - Relevé de résultats 

Lettre de reconnaissance de l'équivalence du diplôme MD 


Processus d'examen des candidatures

Les demandes soumises après le début de la révision du dossier ouvert le 31 janvier 2022


Documents additionnels (sans les lettres de recommandation) soumis après le début de la période d'examen des dossiers :  ouvert le  31 janvier 2022


Lettres de recommandation soumises après la date de démasquage : ouvert le 31 janvier 2022


Le candidat retenu à l'entrevue aura avant tout démontré un intérêt marqué pour l'oncologie et la radio-oncologie. Il sera à l'aise de fonctionner dans un cadre d'auto-apprentissage pour l'acquisition des notions générales d'oncologie. Il aura les qualités humaines pour interagir avec des patients atteints de pathologies sérieuses, parfois fatales. Il saura bien s'intégrer à des équipes multidisciplinaires et montrera une souplesse d'esprit dans un milieu en pleine évolution. Il se sentira à l'aise avec les nouvelles technologies qui continueront de se développer durant sa pratique future.


Entrevues

Dates:

  • 16 mars 2022
Pour 2022, la date retenue est le mercredi 16 mars. Les entrevues se feront à nouveau cette année de façon virtuelle.

Les candidats sélectionnés pour une entrevue ayant un conflit d'horaire les empêchant de se présenter pourront communiquer avec la personne ressource du programme afin de déterminer un autre moment de rencontre. Si le candidat nécessite une date autre, la composition des membres du comité d'admission présents pourrait varier. 

Les programmes aviseront les candidats via CaRMS en ligne et enverront les invitations par courriel directement aux candidats sélectionnés pour une entrevue.
Entrevue individuelle du candidat avec le comité d'admission d'une durée de 20 minutes. Examen d'aptitude de type ECOS (4 stations de 5-10 minutes chacune).


Critères de sélection

Motivation du candidat telle que démontrée lors d'un stage en radio-oncologie, qualité du dossier académique, lettre du doyen, entrevue, examen de type ECOS (4 stations de 5-10 minutes), lettre de motivation et lettres de recommandation.

Les candidats n'ayant pas eu de contact significatif avec la radio-oncologie ou avec l'oncologie ne seront pas sélectionnés pour une entrevue.

Objectifs du programme

La mission du programme de radio-oncologie de l'Université de Montréal est de former des résidents qui deviendront des médecins spécialisés qui utiliseront leurs connaissances et leurs habiletés spécifiques et qui intègreront l’ensemble de leurs autres rôles pour maîtriser la démarche clinique et ainsi contribuer au bien-être du patient atteint de cancer ou d’une autre pathologie nécessitant une irradiation, de leur milieu de pratique et de la population en agissant en partenariat avec eux.

Le radio-oncologue agit en partenariat avec le patient et ses proches et l’ensemble des intervenants, dans les situations qui requièrent l’exercice d’un leadership partagé. Dans ces équipes, il adapte son rôle en fonction des individus, des organisations, des modes de communication et des domaines d’intervention. Il contribue à leur fonctionnement optimal, à leur développement et à l’autoévaluation de leurs processus et de leurs résultats. Afin de prévenir les conflits, il participe à la résolution des difficultés liées à la dynamique de l’équipe. 

Objectifs du processus de sélection

Le candidat retenu pour notre programme possèdera les qualités et développera les compétences au cours de sa résidence pour: 

- Évaluer une situation oncologique

- Recommander ou appliquer un traitement par la radiation ou un autre plan d’intervention

- Assurer un suivi adéquat des patients traités par la radiation ou sous observation

- Effectuer, dans son milieu de travail, des interventions de promotion, de prévention et de protection de la santé pour répondre aux besoins prioritaires et, le cas échéant, intervenir en faveur des gens du milieu

- Participer au fonctionnement d’une équipe et résoudre les conflits

- Prendre soin de sa santé et coordonner sa pratique

- Assurer son développement professionnel continu de façon réflexive pour toutes les compétences requises pour l’exercice de son rôle

- Contribuer au développement de connaissances ou de nouvelles pratiques professionnelles

- Participer à des activités qui contribuent à l’efficacité de leurs organisations et systèmes de soins de santé

Processus d’examen des dossiers

Composition de l’équipe d’examen des dossiers : Le comité est composé de radio-oncologues venant des différents milieux de formation affiliés au programme (CHUM, HMR, Cité de la Santé, Trois-Rivières), en plus d'un physicien médical membre du corps professoral et d'au moins 1 résident du programme.

Nombre moyen de demandes soumises au programme pendant les cinq dernières années : 0 - 50

Pourcentage moyen de candidats invités à une entrevue : 76 - 100 %

Critères d’évaluation :
Composants de dossier Critères
Activités parascolaires implications dans son milieu, sports, passe-temps, équilibre
Compétences de leadership implications dans des comités ou des équipes
Curriculum vitae parcours académique, emplois antérieurs, bénévolat
Documents de référence intérêt pour la radio-oncologie confirmé par ses référents, appréciation globale
DREM rendement académique
Examens notes globales
Lettres personnelles motivation à devenir radio-oncologue, expériences et qualités personnelles
Recherche/publications stages de recherche, publications, présentations orales ou par affiches
Relevés de notes notes globales, évaluation de stages d'externat
Stages à option intérêt pour la radio-oncologie ou les spécialités connexes (oncologie, radiologie, etc)

Critères de stage à option

Nous encourageons les candidats à compléter au moins un stage à option dans notre discipline.
Nous n’exigeons pas que les candidats aient suivi des stages à option dans notre établissement.

Processus d‘entrevue

Format d’entrevue :



Nous pouvons accommoder des demandes de reportage des entrevues pour des candidats en raison d’intempéries, de pannes technologiques ou de circonstances imprévues.

Critères d’évaluation pour les entrevues :
Composants d’entrevue Critères
Activités savantes connaissances générales en oncologie, physique médicale et radiobiologie
Collégialité interactions avec le comité, interactions respectueuses
Compétences en collaboration capacité à travailler en équipe, gestion de conflit
Compétences en communication compétences verbales et non-verbales
Compétences en leadership expériences antérieures, style de leadership
Intérêt envers la discipline motivation et passion pour la profession
Intérêt envers le programme intérêt pour le choix du milieu
Professionnalisme attitude globale du candidat
Promotion de la santé intérêt pour la santé globale du patient
Autres composants d’entrevue gestion du stress
plan de carrière

Information recueillie à l’extérieur de la candidature de CaRMS

Spécifiquement, nous pourrions considérer :







Processus de classement

Les comportements observés ci-dessous pendant le processus d’entrevue pourraient empêcher un candidat d’être classé par notre programme. :
   
   
   


Aperçu du programme

Le programme de l'Université de Montréal se distingue par son ambiance conviviale, la richesse et la diversité professionnelle des membres du corps professoral et la qualité du plateau technique. Effectivement, les résidents en formation sont, entre autres, exposés à la radiochirurgie à l'aide du Cyberknife, à la tomothérapie, l'arcthérapie, ainsi qu'à la curiethérapie par implant temporaire ou permanent (LDR et HDR). Le programme est dirigé par un comité dédié et hautement qualifié en pédagogie médicale. Il est en constante évolution et il se conforme aux exigences de plus en plus grandes du Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada. 


Programme d'étude

Ce programme de résidence est d'une durée de 5 years.

La durée du programme de formation n'excède pas les standards du Collège Royal ou du Collège des médecins de famille du Canada.

Dans la première année, le résident acquiert les connaissances de bases en médecine et en chirurgie nécessaires pour en faire un médecin capable de s'occuper, entre autres, de malades hospitalisés, atteints de pathologies courantes et de pouvoir répondre aux situations d'urgences médicales qu'il est susceptible de rencontrer dans sa future pratique de médecin en milieu ambulatoire ou hospitalier. Depuis juillet 2019, la première année débute par un stage de transition à la discipline, fait au sein du département de radio-oncologie du CHUM. Ce stage vise à permettre au résident d'intégrer son nouveau rôle, de confirmer son intérêt pour la discipline, et d'explorer davantage sa future spécialité. Depuis 1996, l'année clinique de base a évolué d'une année se déroulant presque exclusivement en médecine interne, vers une année davantage multidisciplinaire, répondant mieux aux objectifs de la première année de résidence en radio-oncologie. Le comité du programme a aussi été sensible aux besoins perçus par les étudiants et aux faiblesses ressenties lorsqu'ils débutaient leur formation spécifique en radio-oncologie. Ainsi, le stage en soins palliatifs leur permet un premier contact avec les malades en phase terminale, tandis que les différents stages en chirurgie (ORL-oncologie, neurochirurgie, chirurgie générale ou gynéco-oncologie) leur permettent de perfectionner l'examen clinique des patients dans ces spécialités, dans un contexte oncologique.  Les stages en médecine interne (oncologie, pneumologie, médecine de nuit) permettent aux résidents de prendre en charge les pathologies courantes des patients atteints de cancer et de les référer au besoin aux spécialistes pertinents. Des stages en radiologie et en neuro-radiologie permettent également au résident d'intégrer des notions d'anatomie et d'imagerie qui lui serviront pour la suite de sa résidence. C'est aussi durant cette année que le résident débutera les cours de sciences fondamentales en radio-biologie et en radio-physique. Le résident participe aux différentes activités d'enseignement, comme les cours de planification de traitement, les journal club et les cours cliniques.

La deuxième année est celle où le résident aura ses premiers stages formels en radio-oncologie, sous la forme de différents stages dans des sous-spécialités de la radio-oncologie. Les objectifs de cette année portent sur l'oncologie de base (épidémiologie, histoire naturelle des maladies, tests diagnostiques, et anatomie radiologique pertinente reliés à la pratique de la radio-oncologie). Vers la fin de la deuxième année, le résident fera un stage en dosimétrie des photons. 

La troisième année est consacrée à des stages dans les différentes sous-spécialités de la radio-oncologie. Le résident complète ses notions en oncologie de base. Il travaille avec un médecin sur une base individuelle qui sélectionne pour lui certains patients qu'il suivra dans les différentes étapes des traitements: consultation, décision de traitement, planification des traitements, suivi durant ceux-ci et après. Le suivi à long-terme est souvent difficile pour un patient en particulier et c'est pourquoi le résident participe aux cliniques de suivi des patients. Pendant les 2 et 3èmes années de la résidence, le résident fera des stages dans toutes les sous-spécialités de la radio-oncologie. Il fera un deuxième stage (d'une durée de 1 à 3 mois selon les besoins ressentis ou démontrés) dans ces mêmes sous-spécialités dans les 4 et 5èmes années, mais avec un radio-oncologue différent et souvent dans un autre milieu académique. Pendant la 2 ou 3ème année, le résident choisira un projet de recherche clinique ou fondamentale, sous la supervision d'un médecin, d'un physicien ou d'un chercheur fondamental, qu'il mènera à terme au cours de la résidence par une publication et/ou une présentation orale et/ou une affiche lors d'un congrès scientifique.

La quatrième année se déroule surtout en radio-oncologie durant laquelle le résident devient plus impliqué et autonome dans les différentes étapes de la consultation et du traitement des patients par la radiation. Il peut planifier des cas simples et standard pour les pathologies fréquemment traitées par la radiothérapie. 

La cinquième année est consacrée à la radio-oncologie et structurée selon les besoins individuels de chaque résident après discussion et évaluation par le directeur du programme et le comité du programme. Le comité du programme pourrait recommander au résident certains stages où des faiblesses auront été remarquées lors des évaluations de stages. Durant la cinquième année de formation, le résident doit devenir pleinement responsable des patients qu'il voit en consultation et pour qui il recommande l'utilisation de la radiothérapie. Il demeure sous supervision directe d'un radio-oncologue qui approuve les décisions et la planification des traitements du résident. Vers le milieu de la cinquième année, le résident fera un stage consacré à la dosimétrie en lien avec la radiochirurgie, l'irradiation pancorporelle et les autres techniques spécialisés. Certains résidents pourront choisir de faire un maximum de 6 à 9 périodes de recherche, dans la mesure où ses connaissances et aptitudes en radio-oncologie seront jugées adéquates pour en faire un radio-oncologue autonome, responsable et sécuritaire. La majorité des résidents effectuent de 1 à 3 périodes de recherche et ces périodes sont distribuées dans l'horaire en tenant compte de l'avancement des travaux de recherche de chacun. 

Pour terminer sa résidence, un stage de transition à la pratique permettra au résident de davantage maîtriser son futur rôle de médecin traitant et de développer son autonomie pour sa pratique future. 

Le programme de radio-oncologie de l'Université de Montréal, à l'instar des autres programmes du Canada, a débuté la transition vers le programme de compétence par conception (CPC) du Collège Royal des médecins et chirurgiens du Canada en juillet 2019


Site de formation

Les résidents effectuent la majorité des rotations obligatoires en radio-oncologie au nouveau CHUM et à l'Hôpital Maisonneuve-Rosemont (HMR). Tous les radio-oncologues participent activement à la formation des résidents et la majorité des activités académiques se déroulent dans ces deux milieux. La technologie disponible et les lieux physiques favorisent l'apprentissage de la majorité des acquis, incluant la radiochirurgie de type CyberKnife au CHUM et l'irradiation pancorporelle à HMR.  Un stage en milieu communautaire fait également partie du curriculum et est traditionnellement fait soit à la Cité de la Santé de Laval, soit à l'Hôpital Charles-Lemoyne. Les patients pédiatriques sont vus en consultation et en suivi au CHU Sainte-Justine, et reçoivent leur traitement au CHUM. Les résidents ont également l'opportunité de réaliser des stages en radio-oncologie dans le réseau de l'Université McGill ou de l'Université Laval selon leurs besoins et intérêts.